Réminiscences !

16491615_10154110153007181_1085781090_o

Suite de la série 10 fois 7 mots – inclus ici, « détremper », « percussionniste » et « rauque » ;)

Ce que j’ai arrêté d’aimer depuis que je n’ai plus 20 ans :

– me laisser détremper par la pluie sur un deux-roues – en rollers (!) – lors d’une marche solitaire ou à deux (et trouver ça romantique)

– grimper en haut de structures plus ou moins élevées, plus ou moins sécures, plus ou moins interdites d’accès

– y faire des choses pas catholiques (un immeuble en construction, ça ne contient pas de canapés, pas dans cette phase d’aménagement, en tous les cas)

– les Frosties et les Froot Loops. C’est fou ce qu’on peut lire et relire le nombre de vitamines qu’il y a dedans (8 ! dont PP, folate et fer, je m’en souviens encore), mais à bien y regarder, désormais, je n’y vois que des glucides

froot-loops

– les chansons à texte, sauf les intemporelles (Brel, et heu… Brel, Gainsourg, Bashung aussi peut-être ? Toute suggestion de bonne chanson française à texte bienvenues ci-dessous, seriously, I’m very open-minded)

– les sarouels (come on)

– les mecs « mystérieux » parce qu’ils sont « silencieux » (force est de constater que lorsqu’une personne se tait, c’est souvent parce qu’elle n’a rien à dire, en fait.)

– boire sans penser au lendemain (glauque, vomitif, déprimé et gâché, à pleurer devant un Friends déjà vu 30 fois, « parce que Rachel et Ross finissent quand enseeeeeemble »)

– les percussionnistes… ah non, en fait j’ai jamais aimé ça !

 Ce qui semble toujours magique, en revanche :

– ramasser des marrons l’automne arrivé
– avoir une voix de Barry White, rauque et transformée pendant et (longtemps) après une trachéite carabinée
– Voir la tour Eiffel scintiller à heures fixes (oui, c’est très parigo-centré…)
– nager dans une eau sauvage (la Dordogne par exemple, pas le parfum du même nom – quoique, Alain Delon (jeune)…)
– voir un coucher de soleil, avec ou sans pensée émue pour le Petit Prince
– danser jusqu’à avoir mal aux mollets
– écrire, encore et toujours.

 

— Marie G.

Partage donc ce billet avec autrui


Un commentaire

  1. Pascal wrote:

    Merci Marie.
    J’aime beaucoup l’idée de dire ce que l’on a arrêté d’aimer depuis que l’on a plus vingt ans. C’est vrai parfois que je me demande pourquoi j’ai aimé certaines choses, comme les débardeurs jacquard par exemple ;-)

    Quant aux chansons à texte (je vais sans doute faire « old school », mais je dirais Leo Ferré, Georges Brassens, Jean Ferrat (surtout avec les textes d’Aragon), Henri Tachan, Lény Escudero, Edith Piaf, Charles Trenet, Jacques Higelin, et j’en oublie. Mais je les aime toujours ;-)

    Bravo pour ton texte, très juste comme d’habitude.

Lire les articles précédents :
Anges, démons et brosses à dents

 Pour débuter l’année sur les chapeaux de roues, ou plutôt sur le fil du rasoir, des anges, des démons, et…...

Fermer